« Ces crimes font rarement l’objet d’enquêtes et de poursuites. En effet, la majorité des crimes est commise sur le territoire national et le manque d’informations rend leur analyse impossible. l’Enquête sur les armes légères évalue le nombre de femmes et de filles intentionnellement et violemment tuées à 66 000 par an. L’adoption du terme « féminicide » par les systèmes de justice pénale internationaux et nationaux permettrait de renforcer la criminalisation des meurtres en les différenciant des autres cas d’homicides, comme cela est déjà le cas au Chili et en Argentine. D’ailleurs, au Chili, des experts ont témoigné que ce changement dans la législation avait eu un impact positif sur la baisse des meurtres des femmes. » https://www.unodc.org/unodc/fr/ngos/DCN5-Symposium-on-femicide-a-global-issue-that-demands-action.html

Le symposium s’est enfin conclu par un résultat important: la signature par plus de 150 personnes, ambassadeurs et Etats membres inclus, de la « Déclaration de Vienne sur le féminicide« 

Campagne Lancée Par l’ Association Française OSEZ LE FEMINISME basée sur une double revendication.  Reconnaissance Juridique: https://reconnaissonslefeminicide.olf.site/pourquoi-reconnaitre-legalement-les-f/

Reconnaissance Médiatique  https://reconnaissonslefeminicide.olf.site/reconnaitre-le-feminicide-dans-les-medias/

Rapport De L’ OMS:   http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/86253/WHO_RHR_12.38_fre.pdf;sequence=1