admin/ juin 30, 2020/ Non classé/ 0 comments

Ma première rencontre avec un proxénète m’a fait prendre conscience au delà de la connaissance ordinaire de la complexité d’appréhender cette forme de criminalité comme toutes les autres…Elle a des spécificités et n’est pas qu’une affaire de moeurs encore moins un phénomène quasi présenté comme naturel et faisant partie de l’ordre des choses…Cette conversation avec un protecteur a relevé les enjeux d’un business en apparence de second ordre alors qu’il est le symbole de l’essence de tous les asservissements. Dans l’businness là, il est question d’acheter et de vendre des corps et des esprits, un marché économique pur et dur fonctionnant selon les preceptes sacrés de l’économie libérale avec pour socle idéologique des règles rétrogrades et barbares. Le monde est ainsi me dit-il…il faille survivre…et pour cela quand on vient du bas de l’échelle sociale les opportunités de s’en sortir sont très restreintes…

Le cynisme des investisseurs et des pourvoyeurs du business fait penser à l’ouvrage Le Prince de Machiavel…Certains investissent dans la traite des humains pour esquiver les impôts…Acheter une cargaison de femmes émanant des pays de l’Est et les dispacher dans les riches capitales des paradis fiscaux européens rapportent du profit et puis non taxable puisque c’est du business non officiel….Et c’est exactement pour ce type de raisons que le business continue et est quasi impossible d’enrayer ..car in fine…C est qui les actionnaires, les pdg, les hommes d’affaires??

Puis y a le marché mondiale, cette fameuse mondialisation qui a mis toutes ses technologies les plus performantes au service de la lutte contre la faim dans le monde…MDRRRRR….La Chine pourvoyeuse de tout et partout nous démontre qu’y a pas d’odeur à l’argent, après avoir décimé le genre féminin en mixant la politique malthusienne et la préférence du mâle, l’empire chinois est devenu le premier vendeur de femmes en pièces détachées…

https://www.liberation.fr/planete/2019/01/23/la-traite-des-etres-humains-en-augmentation-dans-le-monde_1704457 «Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes», précise l’article 4 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Un impératif universel loin d’être en phase avec le dernier rapport sur la traite des personnes de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), publié début janvier. L’état des lieux de 90 pages, produit tous les deux ans, dresse un bilan alarmant «d’une violation grave des droits de l’homme et de la dignité humaine», selon Karin Kneissl, chef de la diplomatie autrichienne. Dans 142 pays, le nombre de victimes de la traite des êtres humains est en augmentation. Plus de 70% d’entre elles sont des femmes. L’exploitation sexuelle, totalisant près de 60% des causes de trafic, est la première forme de violence subie. « 

Création Etasunienne ….les Etats-Unis d’Amérique number one dans la pornographie..Ici on apprend que le pays des obèses du diabète du racisme institutionnalisé et le pus gros trafiquant d’armes… catégorise le genre féminin selon une typologie révélatrice de leur grande démocratie…une hiérachie des femmes selon leurs appartenances ethniques, leurs mensurations et leurs âges……Combien ça leur rapporte? et Qui sont -ils?
Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*