admin/ août 5, 2019/ Non classé/ 0 comments

Sarah: » J’sais pas pourquoi vraiment mas j’ai été placé dés ma naissance. J’suis une pupille de la nation comme ils disent. J’ai des frères et soeurs, j’suis l’aînée, je les côtoie régulièrement, j’ai un budget pour ça pour garder le contact avec ma famille d’origine..ils vivent dans l’Ouest de la France, j’ai toujours grandis loin d’eux et en institut mais très vite j’ai été adopté. Mais j’ai jamais trop compris pourquoi j’étais dans cette situation… Ma maman est spécial avec moi…mais pas avec les autres..j’crois que ça vient de ça…J’suis majeure maintenant, j’ai été depuis toujours dans la même famille d’accueil que j’adore. J’ai eu une grande soeur, elle est un modèle pour moi et puis ma maman adoptive est maître de conférence dans une université…c’est ma maman, je la vois comme ça, elle aussi, je suis sa fille, elle m’a reçu quand j’avais queques mois. J’avais 6 mois je crois…Je suis « une geek » comme on dit…infographiste en herbes, je fais des jeux vidéos à Marseille, je préside une association avec des gens différents, des gens comme moi,jsuis passionée d’informatique, j’ai 19 ans. »

Stéphanie: » Ma première fois…j’étais pas prête, c’était mon premier petit ami, j’avais 15 ans, j’étais pas prête, il m’a mis la main sur la bouche et l’a quand même fait..il est allé jusqu’au bout, je n’voulais pas, jen ai jamais trop parlé, ma grand- mère le sait, c’est ma confidente, on se dit tout. Je prends un médicament, de l’homéopathique, ma grand- mère est une pro dans l’domaine. Je souffre de montée d’angoisse, de stress post- traumatique, je suffoque et puis j’fais des cauchemards… avec les plantes, je gère. J’ai du mal encore..avec les garçons..ça fait 15 ans mais c’est toujours très présent. J’suis professeur des écoles en Belgique depuis 10 ans, célibataire…. »

Fatima: »Ma naissance était problématique je suis née femme et aînée. Je l’ai vite payé! mon enfance a été un calvaire…j’étais dans un monde très conservateur et pauvre…Beaucoup ne savait pas lire…ils étaient illetrés…J’avais l’exclusivité du ménage et de toutes les tâches ingrates…j’étais régulièrement battue…je ne les ai jamais complètement considéré comme ma famille…je ne voyais d’eux que repression et violence..j’ai été violé à plusieurs reprises par la même personne…je n’ai jamais rien dit…j’avais peur de tout l’monde…j’suis maman de 3 enfants, 3 garçons, j’suis infirmière à Bordeaux, j’ai divorcée y a 5 ans… »

Nadia: » Je sortais avec un fromage du collège..on avait 14 ans…quelqu’un m’a balancé à mon père…je rentrais de l’école, mon père m’a suivi et m’a forcé à monter dans la voiture…il m’a giflé devant des camarades…puis dans la voiture m’a menacé avec un couteau de cuisine…de m’égorger…il me disait ..je vais t’égorger comme un mouton…j’ai vraiment cru qu’il allait le faire…j’ai ouvert la portière arrière de la voiture en marche et j’ai sauté.. »J’suis maman de 4 enfants, j’suis avocate au Grand Duché du Luxembourg

Awa: « On partait en vacances comme tous les 3 ans, j’dis ça car je me souviens que mes parents économisés pour le fameux voyage au pays…les billets coûtaient hyper chers dans ses années là..c’était en 1988, j’avais 11 ans, j’allais avoir 11 ans en septembre et nous sommes partis au pays en juin. C’est là que j’ai été excisé. Dés notre arrivée, j’a été isolé et comme si j’avais la peste mise sous quarantaine, je ne comprenais strictement rien de ce qui se passait je sentais juste que putain ça avait l’air d’être grave. J’ai passé j’sais pas au moins deux jours toute seule dans une pièce, comme en prison ou une cellule de dégrisement. Puis ils sont arrivé, y avait ma mère ses soeurs, les soeurs de mon père, toutes mes tantes. Une femme avec eux que je ne connaissais pas, l’infirmière du coin, ou du moins c’est comme ça qu’elle a été présenté. J’ai donc été excisée dans les règles traditionnelles à savoir sans anesthésie et sans j’ai envie de dire aucune hygiène. Je portais une partie dite impure et inesthétique…ils l’ont coupé..avec une lame de rasoir…elle l’a coupé avec une larme de rasoir….j’suis éducatrice spécialisée » à Paris « 

Cherifa: »On partait au pays comme tous les deux ans, j’avais 16 ans et sur l’autoroute..pour aller au port de Marseille, mon père s’arrêtait tous les deux heures environs..au cours du voyage, dans la voiture ma mère m’expliue doucement mais clairement que ça va pas être des vacances comme les autres pour moi. Elle m’a trouvé un mari..genti, travaileur et dévoué à la famille. Elle vante le type, j’vois même pas qui sait.puis j’me rends compte qu’elle parle d’un cousin..à l’une dernière sorite d’autoroute, dans une station essence…j’ai pris la fuite…je ne suis jamais allée au pays et je n’ai jamais plus vu ni mes parents ni mes frères et soeurs ni même le pays…j’ai depuis été de foyer en foyer, j’me suis accrochée aux études. J’suis PDG de mes starts-up. »

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*