Le terme est né en 1976 , inventé par Diana H Russell, sociologue américaine. Le concept apparaît dans l’ouvrage Feminicid The Politics of Woman Killing in 1992 de l’inventrice et Jill Radford, sociologue anglaise.

Le féminicide est« le meurtre de femmes commis par des hommes parce que ce sont des femmes ».

L’expression est le produit d’une contraction du terme homicide et du terme femme : Homicid – Woman

Le phénomène revêt des réalités sociétales anciennes

Le terme est reconnu dans le code pénal de 9 pays d’Amérique du Sud, «  la Bolivie, l’Argentine, le Chili, le CostaRica, la ColombieSalvador, le Guatemala, le Mexique et le Pérou ».

Reconnu et définit par l’Organisation des Nations Unies et par l’Organisation Mondiale de la Santé 

L’OMS distingue 4 catégories 

  • Le féminicide « intime » lorsqu’il s’agit du conjoint actuel ou ancien.
  • Le crime d’honneur est pratiqué par un homme ou une femme, membre de la famille ou du clan de la victime, afin d’en protéger sa réputation. Il est commis lorsque la femme a transgressé des lois morales telles qu’un adultère ou même après avoir subit un viol.
  • Le féminicide lié à la dot correspond à l’homicide d’une femme par sa belle-famille, lors du mariage dû à une dot insuffisante, particulièrement en Inde.
  • Le féminicide non-intime est un crime visant explicitement des femmes ou impliquant des agressions sexuelles.

L’ONU identifie 11 scénarios féminicidaires

  1. Meurtre à la suite de violence conjugale
  2. Torture et massacre misogyne
  3. Assassinat au nom de «l’honneur»
  4. Meurtre ciblé dans le contexte des conflits armés
  5. Assassinat lié à la dot des femmes
  6. Mise à mort des femmes et des filles en raison de leur orientation sexuelle
  7. Assassinat systématique de femmes autochtones
  8. Fœticide et infanticide
  9. Décès à la suite de mutilations génitales
  10. Meurtre après accusation de sorcellerie
  11. Autres meurtres sexistes associés aux gangs, au crime organisé, au narcotrafic, à la traite des personnes et la prolifération des armes légères